Les Coriaces : Zone de campement provisoire

Un projet de Martine Dupé et Cécile Kiffer


  • Du 16 au 17 juin
  • Du 16 juillet au 2 août
  • Les personnages dans « Zone de campement provisoire » sont des laissés pour
    compte.
    Ceux qui doivent se débrouiller comme ils peuvent avec leurs corps, avec leurs têtes
    pour survivre.
    Ces gens-là ne sont pas dupes, conscients de leur extrême fragilité.
    Ils peuvent se faire violence, s’automutiler mais cela n’empêche pas d’en passer par
    l’humour comme une arme.

    Nous jouons plusieurs figures chacune, dont des rôles d’homme.
    Il y a un Bonimenteur et sa compagne Estrella qui cheminent.
    Il y a La Branque et Sissi qui vivent dans la rue et Igor qui leur vend de la came
    pour mieux les prostituer.

    Tragédie et clown se renvoient l’un à l’autre. Une fréquence autre mais qui parle de
    la même chose, de la difficulté à ne pas sombrer.
    Pirouettes rocambolesques.
    Pieds de nez aux pouvoirs.
    Nous écrirons des intermèdes traités comme des apartés, des confidences au public,
    séquences clownesques qui se juxtaposent aux textes déjà écrits.

    Nous avons pour ces intermèdes quelques intitulés en tête :
    Quand ma soeur était un chien
    La Reine ou l’Arène du plus vieux métier du monde
    Les Trous noirs ou autres
    Les archivistes de la fin du monde

    Nos métamorphoses de figure à figure se font à vue
    Costumes d’un ancien temps comme si ces figures avaient traversé les époques
    avec toujours la même violence faite aux femmes.
    Notre jeu de comédiennes, tel qu’on le travaille ensemble fait partie intégrante de
    notre mise en scène. Nous prenons en charge l’espace et le mouvement que les
    mots nous inspirent.

    Nous projetons de travailler avec une danseuse, une peintre, un scénographe, un
    créateur lumières, un musicien, ce qui décidera des lieux et des moments de
    résidences, prévoyant la création en fin 2019 ou début 2020. Pour engager ce travail,
    nous sommes aujourd’hui à la recherche de subventions, de coproductions et de
    pré-achats.

    L’Histoire que nous en faisons

    C’est l’histoire de deux soeurs, Estrella et Louise qui racontent leurs fragments de vie
    sur scène.
    Plutôt l’Une qui raconte l’Autre.
    Puis tout se mélange, s’entremêle, fiction et réalité.
    L’histoire commence par une répétition.
    Estrella aboie au lieu de parler.
    Elle a besoin d’en passer par le Théâtre.
    Louise se prête au Jeu et lui donne la réplique. Et voilà que cela commence cette fin
    du monde en avançant …