Alexis Forestier (Les Endimanchés) et André Robillard

Changer la vie


  • Du 11 au 23 mars 2013
  • André Robillard et Alexis Forestier se sont rencontrés en 2007 à Fleury-les-Aubrais, présentés l’un à l’autre par Charlotte Ranson ; une complicité, à la fois amicale et musicale s’est tissée entre eux au fil des visites et du temps partagé et a fait naître l’idée d’un projet commun. Le spectacle Tuer la misère est né de cette rencontre. Une première version fût présentée à la Fonderie au Mans.

    L’immédiate évidence avec laquelle André Robillard rencontre l’autre et l’in vite à entrer dans son paysage, la vigueur avec laquelle il convoque ses arrière-mondes et les transfigure par la parole, le chant ou ses productions plastiques, son attrait pour les formes scéniques théâtrales et musicales, l’inventivité qui le caractérise sont autant d’aspects qui ont ouvert les voies d’une mise en commun de matériaux, musicaux, textuels, plastiques et sonores. Un objet scénique, proche de la performance et de l’improvisation s’est ainsi échafaudé. Il est fait d’une succession de séquence s inspirée à la fois de l’imaginaire d’André Robillard et de moments de vie partagés avec lui.

    A l’invitation du LaM pour les 80 ans d’André Robillard en octobre 2011 est né le projet Changer la vie. Trois ans après la création de Tuer la misère, André Robillard et Alexis Forestier poursuivent leurs aventures scéniques faites d’expérimentations musicales, vocales et brut(ales) ; en tirant les fils de ce qui leur était apparu, au cœur de leur complicité naissante, ils inventent cette fois une nouvelle forme, en duo, déployant un paysage multiple et resserré où se trament leurs dérives et leurs détournements langagiers, burlesques et athlétiques…

    Le projet se joue avec André Robillard lui-même, dans une scénographie élaborée à partir de dessins, de fusils de sa fabrication et d’éléments lui appartenant. Le paysage scénique se déploie à la manière d’un collage de textes et de motifs musicaux ou sonores. Le matériau prend la forme de ce qui s’est inscrit dans le travail av ec André, autour de sa présence, en l’ayant intégré à des explorations et expérimentations musicales ou en ayant accompagné ses propositions rythmiques et improvisations vocales.<media523|embed|center>
     [1]




    [1Co-production : compagnie les endimanchés et le LaM

    La compagnie les endimanchés est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la communication/ Drac Il e-de-France et est soutenue par le Conseil Général des Hauts-de-Seine.


    Les résidences en cours et à venir