Compagnie Marie Lenfant

Numéro d’objet


  • Du 1er au 18 février 2011
  • La compagnie Marie Lenfant (Le Mans), vient pour un temps de recherche et de répétitions de Numéro d’objet, conçue et chorégraphiée par Marie Lenfant.
    La création est prévue 14 au 18 février en Fonderie à l’issue de la résidence.

    JPEG - 379.7 ko

    chorégraphie Marie Lenfant
    interprétation Thierry Mabon & Serge Louis Fernand
    univers sonore François Chevallier
    construction décors Jean-Claude Furet
    costumes Anne Pitard
    régie Thierry Deschamps

    « A force de se regarder dans le miroir intransigeant que tend la société, on voit son nez grossir, ses mollets gonfler et l’on prend peur, oui, tout simplement peur de n’être pas conforme. »
    Packard.V, L’homme remodelé, Calmann Lévy, 1978


    « Un espace biplan,
    Des murs, des frontières,
    Des manteaux accrochés sur les murs,
    Des murs, des manteaux,
    Qui protègent, isolent, séparent deux corps.
    Deux hommes entrent en résonnances,
    entre bruits et silences. »

    Dans cette nouvelle pièce, Marie Lenfant propose une imagerie distanciée par la construction de personnages masculins, dans un univers volontairement décalé.

    « Numéro d’objet » nous éloigne d’une réalité pour mieux nous y ramener, pour revenir au corps brut, à sa présence au monde.
    Cette pièce parle de l’apparence et du corps malmené, aujourd’hui remis sans cesse en question, et de la dualité permanente du désir et de la réalité.

    « Le corps n’est plus l’incarnation irréductible de soi, mais une construction personnelle, un objet transitoire et manipulable susceptible de maintes métamorphoses selon les désirs de l’individu… »
    David Le Breton, Imaginaire de la fin des corps

    « Notre corps donne réalité à notre existence.
    Il doit correspondre à l’image que nous souhaitons donner de nous même.
    On lui donne apparence, on travaille son apparence, son « look », on se construit pour apparaître tel que nous le souhaitons, ou comme il le faut.
    Correspondre aux codes sociaux, aux critères de beautés du moment, de l’époque nécessite une mise en conformité.
    Etre une femme, ou un homme, être jeune ou vieux, être socialement à tel endroit, il faut que tout cela se lise, apparaisse.
    Il faut que l’image donnée soit juste, enfin nous y travaillons.
    Cette apparence nous valorise, peut aussi nous desservir.
    Cette apparence comme une seconde peau, refuge, protection et piège.
    Correspondre à l’idée du beau, si le beau en soi existe….

    Alors «  Numéro d’objet » ça parle de nous et de notre réalité, de nos corps et de leurs apparences, sans jugement, avec distance, humour, malice.
    Dans un décor de fer rouillé qui ressemble un peu à notre monde… mais pas tout à fait.
    « Numéro d’objet », ça parle de nos vies… mais pas tout à fait…
    Parce que nos vies, nos corps sont en perpétuel mouvement, en perpétuel quête de changement, de modification… imparfaits. »
    Marie Lenfant


    Production Association Jazz et Compagnie/Compagnie Marie Lenfant.
    La Compagnie Marie Lenfant est conventionnée avec La Ville du Mans, Le Conseil Général de la Sarthe et Le Conseil Régional des Pays de La Loire.