La Marche des fusils d’André Robillard à travers la ville

Départ : résidence sociale Nelson Mandela


  • Samedi 16 mars 2013
  • 13h Rendez-vous Résidence sociale Nelson Mandela
    15h Rendez-vous Pont rouge
    16h Rendez-vous Hopital Etoc Demazy
    17h Place de La République

    En parallèlle : épluchage des légumes pour la soupe
    A 20h, dégustation de la soupe

    Ce qu’André Robillard nomme Tuer la misère ou encore Changer la vie sont deux formules magiques qui traduisent cette possibilité en l’homme et pour l’homme de transformer ses conditions d’existence, d’accéder à quelque chose de nouveau à partir de sa propre expérience.
    13h Rendez-vous Résidence sociale Nelson Mandela
    15h Rendez-vous Pont Rouge
    17h Rendez-vous Hopital Etoc Demazy

    Télécharger le plan<media535|vignette|center>
    Il est tout à fait possible de ne pas participer à toute La marche, et de la rejoindre d’une station à une autre.

    Et en faisant de soi quelque chose de nouveau bien sûr faire
    quelque chose de nouveau avec les autre hommes.

    J. Beuys./]

    JPEG - 205.8 ko
    ©andrerobillard

    Les fusils de la collection Tuer la misère ont été construits par André Robillard entre mars 2008 et aujourd’hui, lors des déplacements occasionnés par la fabrication puis les tournées des spectacles Tuer la misère et Changer la vie – compagnie les endimanchés. La collection Tuer la misère est désormais nomade. C’est dans le cadre d’une circulation et de mouvements géographiques qu’elle est née et c’est à ce mouvement que nous voulons la rendre.

    Le geste de marcher avec les fusils à travers la ville symbolise le projet d’une libre circulation des œuvres et d’un sillon à creuser pour leur devenir qui soit une alternative entre la collection privée et le musée. Dans l’attente d’une terre d’accueil, un territoire, une ville, où s’établir durablement…

    Cette déambulation des fusils d’André Robillard a déjà été expérimentée en juillet dernier, elle fut l’occasion d’un rassemblement et d’un déploiement-urbain-pour-un-parcours-architectural, fusils à la main, à travers les villes de Suresnes, Puteaux et Nanterre.

    La résidence sociale Nelson Mandela (60 rue de L’Angevinière au Mans—BUS ligne 5-arrêt Nelson Mandela) sera le point de départ de La Marche vers la ville du Mans. Nous remonterons le cours de la Sarthe en faisant station dans différents lieux jusqu’à La Fonderie pour y déposer les fusils et partager La soupe.

    Cette promenade ouvre la possibilité d’un cheminer ensemble pour découvrir ce que, de la ville, nous ne connaitrons qu’à travers la perception et l’expérience commune que nous pouvons en faire.

    La marche est aussi l’occasion pour chacun d’une dérive à travers la ville dans le sens d’une nécessaire désorientation ludique et constructive, qui nécessite pour un temps de renoncer au motifs de nos déplacements habituels conditionnés par le travail et/ou les loisirs et « se laisser aller aux sollicitations du terrain et des rencontres qui y correspondent ».

    L’ Association de gestion de logements accompagnés Nelson Mandela (60 rue de L’Angevinière au Mans) accueillera le départ de La marche des fusils et participera selon les souhaits de ses résidents aux différents moments d’ « Encore heureux… »
    Cette association réalise depuis 40 ans du « logement accompagné » : une forme d’habitat intermédiaire, un tremplin vers le logement autonome. Chaque année, elle accompagne 300 personnes sur Le Mans, Coulaines, Allonnes et Mamers, et quelles que soient leurs histoires dans cette situation d’exclusion, les aide à retrouver une place de citoyen.
    L’occasion aussi de présenter «  Mémoires d’oubliés  », un livre d’entretiens et de photographies de Georges Pacheco édité par l’association. De manière impromptue, des lectures de ces textes seront données à entendre pendant « Encore heureux… »



    • Plan de La Marche



    Réservez en ligne