Mystère Bouffe

« Le théâtre est une activité foraine… » Bon. Un théâtre à campement variable. Evidemment cela peut donner qu’entre les idées et les pinces à linge, il n’y ait qu’un fil…voire une ligne bleue des Vosges, d’où chacun repart avec la vague sensation d’être somme toute un peu floué. Nous préférons entendre comme le dit si joliment le philosophe…, et ainsi chacun passe d’une pensée à une autre selon la façon dont l’habitude a ordonné les images des choses dans son corps… et ainsi chacun suivant son habitude d’enchaîner les images des choses d’une façon ou d’une autre.
C’est dans ce milieu des choses (et non des Vosges) que se joue le Mystère Bouffe. Comme le regard de chacun y conduit sa propre attention ; rencontre indéterminée
qui s’élabore au gré des rapports de composition, des stratégies singulières et col-lectives, des fictions de sens qui n’ont de réalité que celles des matériaux. On peut ouvrir la marque au milieu de la chute des anges (en physique on apelle ça plus simplement la chute des corps), façon de retenir son souffle ;
ça ne retiendra jamais ni les mots, ni ce qu’on dit être les images des choses.


François Tanguy


Mise en scène et scénographie François Tanguy

Comediens Laurence Chable, Patrick Condé, Jean Rochereau, François Tanguy

Régie lumière Clément Chicoisne

Régie son Erik Goudard

Régie plateau Marc Bodnar, Maryse Gaucher, Fabiene Hubinet, Véronique Rochereau